Voyage dans les étoiles

Profitant d’être dans l’endroit de la planète le plus réputé pour la pureté de son ciel, nous avons embarqué le temps d’une soirée avec l’astrophysicien français, Eric Escalera, pour un voyage au sein de notre galaxie et même au-delà. A 22h direction l’observatoire d’El Pangue, à 17km au sud de Vicuña et perché à 1500m au creux des montagnes loin de toute pollution lumineuse. Sur une petite plateforme au toit rétractable, un télescope de 40cm de diamètre nous attend : on commence par la Lune qui, même si elle n’est qu’à moitié pleine, éclaire déjà autant qu’une pleine lune chez nous. Excellente remarque, nous voyons le croissant de Lune côté gauche, alors que chez nous dans l’hémisphère Nord, nous voyons le croissant droit. Nous observons en détail ses cratères, la petite goutte au milieu du cratère formée par l’impact des plus grosses météorites, et même une barrière rocheuse bien rectiligne (falaise).

Eric nous présente ensuite la nébuleuse d’Orion, une nébuleuse étant, en son centre au noir profond, le lieu de naissance des étoiles. A ce titre nous observons d’ailleurs 4 « bébés étoiles » qui n’ont « que » quelques centaines d’années ! A l’opposé, nous découvrons également une étoile morte, avec son halo flou sur les bords, qui se dissoudra tranquillement dans les prochaines milliers d’années. Autre fin possible pour une étoile : la Supernova, phénomène d’explosion très rare qui survient lorsque sa masse énergétique est trop importante. Il n’en a existé que 7 en 3000 ans, la dernière datant de 1604, projetant une lumière plus intense que celle de la pleine lune, et ce pendant plusieurs mois. La suivante se nomme Eta Katarina (pas sûr de l’orthographe), que nous observons à 7500 années lumières, et qui pourrait exploser dans peu de temps (compter encore une ou plusieurs centaines d’années…).

Puis nous partons à la rencontre d’Alpha du Centaure, visible uniquement dans le ciel austral, l’étoile la plus proche de notre Terre. Afin de donner une idée des grandeurs, le soleil se trouve à 150 000 000 de kilomètres, soit 8 minutes en années lumières. La lumière que nous observons est donc celle d’il y a 8 minutes par rapport à notre présent. Alpha du centaure se situe à 4 années lumières. La lumière projetée par l’étoile que nous observons à l’œil nu est donc en fait celle d’il y a 4 ans. En astrologie, le présent n’existe pas ! De quoi faire réfléchir sur la notion d’espace-temps, surtout quand Eric nous emmène observer un « petit » amas d’étoiles (1 million d’étoiles en même temps formées au début de l’univers) qui est à 15 000 années lumières… Nous observons ainsi un phénomène qui date d’avant notre civilisation, cela laisse rêveur…

L’amas d’étoiles suivant se nomme Omega du Centaure, qui avec ses 3 millions d’étoiles est l’amas stellaire le plus riche de la Voie lactée.

Le voyage se poursuit encore plus loin, et pour quelques instants nous quittons notre galaxie, pour celle de Magellan, à 200 000 années lumières. C’est la seule galaxie que l’on peut observer de l’intérieur depuis notre planète. Nous découvrons, comme « chez nous », étoiles et nébuleuses, dont l’une est appelée la « Tarentule » pour son aspect en toile et les nombreuses ramifications entre ses étoiles.

A 50 millions d’années lumières, on peut percevoir la galaxie du Sombrero. Encore plus loin des millions d’autres galaxies nous entourent, la plupart à présent nommées uniquement par leurs coordonnées GPS. Que de découvertes restent à faire ! Parmi ces recherches, tant de phénomènes encore (à jamais ?) inexpliqués, comme par exemple celui de la masse noire, dont on sait seulement qu’elle constitue 90% de l’univers. Elle n’émet aucune lumière, ce qui la rend impossible à observer, alors même que l’on perçoit son extraordinaire force gravitationnelle qui prouve ainsi son existence… et l’aspect dérisoire des seuls 10% que nous pouvons étudier !

Retour vers nos étoiles pour terminer cette belle soirée, avec l’observation de la brillante Cirius (8 années lumières), et la rouge Betelgeuse. Un voyage magnifique qui nous aura beaucoup marqués pour cette avant dernière étape sur les terres d’Amérique du Sud !

One Reply to “Voyage dans les étoiles”

  1. Encore une superbe expérience que vous avez vécue. Merci pour les commentaires!

Laisser un commentaire