Rotorua et son activité géothermique

A Rotorua, nous avons visité la plus grande zone d’activité géothermique de la région : Wai-O-Tapu. Tout proche, l’explosion du volcan Taupo il y a 26500 ans est à l’origine du façonnage du paysage ; elle gagne le prix de l’explosion la plus récente sur terre qui atteignit le plus haut niveau sur l’indice d’explosivité volcanique.

La zone de Wai-O-Tapu est brûlante, recouverte de cratères effondrés, piscines de boues glougloutantes et autres geysers et fumerolles. L’odeur persistante d’« œuf pourri » (due au sulfure d’hydrogène) nous accompagnera pendant les 4 jours de notre séjour.

Nous découvrons une incroyable palette de couleurs : vert, orange, violet, jaune, rouge et noir se côtoient, avec pour origine une grande variété de minéraux présents dans l’eau à proximité des sources d’eau chaude et des gaz volcaniques.

En effet, sous nos pieds courent tout un système de sources, chauffées par le magma persistant des précédentes éruptions. L’eau peut atteindre 300 °C ! Elle absorbe les minéraux des rochers à travers lesquels elle passe, les transportant où ils seront éventuellement absorbés par le sol.

Voici la « Champagne Pool »

Les minéraux, drainés de sous la terre par l’eau, sont exposés à la surface, et en refroidissant exposent une variété de couleurs

L’eau à la surface n’est « qu’à » 74 °C, mais à plus de 200 °C à sa source. Elle fut formée il y a 700 ans par une éruption hydrothermale.

Un peu plus loin, lors de notre visite d’un village résidentiel Maori, nous découvrons comment les sources d’eau chaudes ont été et sont encore utilisées par l’homme dans la vie de tous les jours : piscine, lavoir, et surtout cuisine ! Nous dégustons d’ailleurs un épi de maïs cuit dans une eau frémissante de manière tout à fait naturelle… Un régal !

 

Laisser un commentaire