Les temples de Java

Nous prenons le temps et explorons tout d’abord sur une journée entière le temple de Prambanan. Dans un grand parc verdoyant, se dresse le temple hindou Candi Çiva, construit entre 900 et 930 ap. J.-C., et maintes fois restauré ensuite. Les tours dressées vers le ciel symbolisent le Mt Meru, montagne sacrée en Himalaya au Nord de l’Inde. A l’intérieur de ces tours, on peut observer les statues des grandes divinités Çiva, Vishnu et Brahma.

Pour l’histoire, deux religions s’affrontaient à Java au IXe siècle : bouddhisme et hindouisme. Ces deux religions installèrent leur base dans la plaine fertile de Yogyakarta, construisirent Prambanan et Borobudur et s’affrontèrent pour avoir la main-mise sur l’île. Java fut hindouisée. Mais au XVe siècle, l’islam arriva et son expansion mit fin à l’hindouisme (ce qui ne fut pas le cas à Bali voisine).

Le lendemain, nous nous dirigeons vers Borobudur, dans un écrin de rizières et de palmiers. La route est longue, mais cela en vaut la peine : construit avec 1 600 000 de blocs de pierre volcanique (de l’andésite), c’est le plus grand monument bouddhique du monde !

Là encore, les tremblements de terre et violentes pluies ont dégradé l’édifice qui a eu besoin de restauration pour garder toute sa splendeur.

On parle de Borobudur comme d’un « mandala de pierre », c’est à dire que son ascension favorise l’ascension spirituelle du croyant. Nous passons donc la sphère des Désirs, celle des Apparences, avant d’aboutir à la sphère du Vide ou Éveil Spirituel, avec son immense stûpa creux, encore une réplique symbolique du Mt Meru.

Théotime prend beaucoup de plaisir à chercher les représentations de buddhas à l’intérieur des stûpas (« a-t-il encore une tête ? »), ou à observer les différentes sculptures sur les murs pour y reconnaître des animaux. Les statues de lions en pierre lui inspirent encore une fascination craintive, et il aime aller leur toucher furtivement les griffes ou les dents, bien brave le petit bonhomme !

Autre symbolique de Borobudur que nous avons beaucoup aimé et que nous vous faisons partager ici pour les amateurs de numérologie : Borobudur est constitué de 9 terrasses. 504 statues (5+0+4=9), 72 stûpas (7+2=…), 108 niches (…) de chaque côté (4 côtés, 4×108 = 432. 4+3+2=9…)… et il n’y a pas de hasard, on retombera toujours sur le chiffre 9, un des nombres des sphères célestes.

Laisser un commentaire